Signez cette lettre d'appui à la laicité.

Par:


Nous avons enfin un chef d'État digne de ce nom. Dans une société plurielle et diverse, des règles assurant le vivre-ensemble doivent absolument êtres définies sans quoi la société se compartimente et se fragmente jusqu'à l'éclatement ainsi que le montre le texte de Henri Pena-Ruiz qui suit. Seule la laïcité peut assurer la cohésion sociale en obligeant l'État à demeurer neutre et impartiale face à toutes les convictions.

Une de ces règles essentielles est l'imposition de la laïcité dans l'espace public. M.Legault l'a bien compris et entend enfin adopter une loi sur la laïcité au Québec.

Déjà, on réentend toute une série de jérémiades suivies de leurs sempiternelles accusations diffamatoires. Les opposants à la laïcité tentent de faire croire que le respect d'une nation laïque serait du racisme ou encore de la xénophobie. Comment devrait-on alors qualifier les gens qui refusent de respecter les codes culturels de la société qui les accueille?

Il y aura une opposition féroce et malhonnête organisée par une toute petite clique de militants fanatisés mais qui feront beaucoup de bruit grâce à la complaisance des médias qui oublient trop souvent leur devoir d'objectivité.

Il faut faire savoir à M. Legault qu'il jouit de l'appui de la majorité des québécois et des québécoises.
L'autre camp a commencé à se faire entendre. Il n'y a donc pas de temps à perdre.

Citoyens du Québec, démocrates, laïques, humanistes de tout horizon, si la laïcité vous tient à cœur, je vous demande de vous mobiliser, de signer et de partager ce texte avec vos amis sur votre propre page facebook, par courriel, par tous les moyens possibles.  Le succès de cette lettre en dépend! Plus elle aura de noms au bas de la page, plus elle aura de poids auprès de la classe politique.

Veuillez lire plus bas pour une explication de ce qu'est la laïcité. Sinon rendez-vous immédiatement au bas de la page, dans la section des commentaires, afin de signer comme suit :

Prénom, Nom
occupation


NOTE 1:
Si jamais vous éprouvez de la difficulté à trouver à quel endroit signer, il y a un petit vidéo (2 min.) explicatif un peu plus bas.


NOTE 2:
Il est possible que les bloqueurs de publicité de style "Adblock" empêchent les commentaires de s'afficher. Il faudrait désactiver pour cette page.


NOTE 3:
Un gros merci au Webzine Discernement.net de nous donner une voix à tous. Nous vous invitons à vous abonner sur leur site web ou encore directement à leur page facebook afin d'entendre un point de vue différent de ceux des médias traditionnels sur l'actualité ainsi que les enjeux sociaux qui nous concernent.


Encore une fois, merci de comprendre l'importance de partager cette lettre. Unis, nos voix se feront entendre.








__________________________________________________________





Qu'est-ce que la laïcité?

Henri Pena-Ruiz est écrivain et maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris, et professeur de philosophie au Lycée Fénelon, Paris. Il a notamment publié La laïcité.

Textes choisis et présentés par Henri Pena-Ruiz, chez Flammarion en 2003 et le Dictionnaire amoureux de la laïcité, chez Plon en 2014. Ses travaux lui ont mérité plusieurs prix, dont le Prix national de la laïcité 2014.

« Le premier principe définissant la laïcité n’est pas la liberté religieuse mais la liberté de conscience, son préalable. Ainsi, athées et agnostiques ont droit au même traitement que les croyants. D’ailleurs, pourquoi des humanistes athées comme Jean-Paul Sartre ou Albert Camus n’auraient-ils pas droit à un traitement identique à celui auquel ont droit les religions ? Rien ne le justifie.  »

« Le deuxième principe définissant la laïcité est celui de l’égalité de droit des individus sans distinction d’option spirituelle. Le troisième concerne l’orientation universaliste du pouvoir public, dans le sens où ce dernier n’est pas là pour répondre aux demandes particulières de citoyens mais à celles de tous.  »

« Ainsi, la laïcité entend priver la sphère publique de toute influence exercée au nom d’une religion ou d’une idéologie. L’espace public est ainsi protégé de tout morcellement communautariste ou pluriconfessionnel. Car le fait d’autoriser des pratiques propres à des communautés culturelles relève d’un relativisme culturel qu’il faut refuser, même s’il prétend s’autoriser de la liberté de choix de chacun.  »

« Conséquemment il n’y a pas lieu de demander à l’État des accommodements en regard soit de repas, de traitements médicaux, de pratiques assujettissant la femme à l’homme, de mutilations génitales, ou autres. »

«  De plus, la laïcité s’entend sans adjectif. L’affubler, comme le font certains de ses opposants, de l’adjectif « ouverte » laisserait entendre que la laïcité tout court serait « fermée », ce qui est une insulte à ce concept. Car parle-t-on de « droits de l’homme ouverts », ou encore de « justice ouverte » ? Non. Et ouvrir la laïcité reviendrait à restaurer des emprises religieuses sur l’espace public, ce qui est en contradiction avec son essence même. »



SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK